Prendre contact
06 01 31 62 04

Club 120 - Gérer les conflits et les risques aux frontières de l’organisation

08/03/2018

Cet épisode porte un éclairage sur la notion de cohésion de groupe, subtile alliance entre des personnes attachées à des valeurs explicites et capables de partager régulièrement sur leurs émotions et leurs opinions.

-------------

La cohésion du groupe, une défense contre l’agression externe

Le club 120 a fait sa réputation. On en parle en d’autres lieux et tout particulièrement dans d’autres réseaux d’affaire. La chose intrigue semble-t-il. Nombreux sont les invités qui disent avoir entendu parler de ce club très particulier où les valeurs de convivialité et de confiance sont très fortement mises en avant.

Mais les invités n’apportent pas tous des signes de reconnaissance positifs. Certains peuvent même incarner une menace pour le groupe d’affaire. Certains par exemple, par leurs attitudes ou leurs propos, ne s’inscrivent pas dans les valeurs du club. D’autres, de part leurs activités professionnelles, pourraient représenter une trop forte concurrence vis-à-vis d’autres adhérents au club. D’autres encore, de part leurs contraintes personnelles, sont susceptibles d’apporter un risque pour la cohérence générale de l’organisation, dans le respect de ses règles par exemple.

A plusieurs reprises, le club 120 a su apporter une des meilleures réponses possibles: la cohésion.

Tous les cas de figures cités plus hauts se sont présentés et chaque fois, l’agitation interne provoquée par «l’agression» a donné lieu à une réflexion commune où chacun pouvait exprimer ses peurs et ses opinions. Et chaque fois, dans une grande maturité d’esprit et grâce à un fort attachement à ses valeurs, le club 120 a su absorber le danger et même tirer le meilleur profit. Loin de mettre à mal le groupe, ces évènements ont chaque fois été l’occasion d’une avancée.

Le groupe d’affaire, un organisme vivant en interaction avec son milieu

Le club 120 est comme une cellule vivante plongée dans un environnement lui-même vivant, séparée de lui par une frontière et en constante interaction avec lui. Les invités et les visiteurs sont ainsi des stimulations qui provoquent une excitation du système Club 120 et influence son activité. A l’issu des réunions hebdomadaires, les participants repartent dans l’environnement pour y produire des activités externes au club 120, mais influencées par l’activité qui y est menée.

En fonction de leur nature, de leurs intensités, de leurs fréquences et de leurs durées, les stimulations externes et l’excitation interne constituent des ingrédients à la croissance de l’organisme, mais représentent aussi des risques pour son intégrité et sa survie.

Gestion des frontières dans un groupe, risques et parades

Les théories sur la dynamique des groupes dénombrent ainsi trois catégories de risques. Cette forme de caractérisation est d’autant plus importante pour un groupe tel que le club 120 car elle permet de mettre en œuvre des parades lorsque ces phénomènes apparaissent.

Les risques les plus importants pour la vie d’un groupe viennent des agressions extérieures. S’attaquant à l’organisme au niveau de sa frontière externe, la défense doit s’organiser par une réponse commune de toutes les forces internes: la cohésion du groupe représente la meilleure parade.

La deuxième catégorie de risques pour l’organisme est interne. Le danger provient de stratégies personnelles, souvent inconscientes, qui pourraient viser la cohésion du groupe en s’en prenant au leadership. Les parades pouvant y être apportées dépendent de nombreux facteurs et sont dans le même temps très directement liées au niveau de développement de l’équipe et aux postures du leadership [voir les vignettes précédentes sur les stades de développement des équipes et sur le leadership, sens et pouvoir]

Les tensions sont inévitables au sein d’un groupe humain. Elles sont les manifestations de stratégies personnelles, de compétitions entre les personnes, de défauts de communication entre les personnes et au sein de l’organisation [voir la vignette sur la communication]. Ce type d’agitation représente la troisième catégorie de risques et peut également être dangereuse pour la cohésion. Elles méritent une grande attention de la part du collectif et font appel à la régulation entre les personnes.

Une fois encore, cette vignette révèle à quel point il est difficile d’isoler un aspect du fonctionnement d’un groupe du reste de l’ensemble. Tout est étroitement relié, intriqué et d’une grande complexité. Il n’y a pas de solution miracle, pas de méthode toute faite ou de comportements simples à mettre en œuvre. Etre acteur dans un groupe, y être un temps leader ou juste participant, l’intégrer ou en sortir, tout est affaire de subtilité, de partage et de patients efforts.

La meilleure façon de résoudre n’importe quel problème dans le monde humain est de faire s’asseoir toutes les parties et de parler – Dalai Lama


Actualités

Club 120- Cinq conditions pour développer la coopération

30/04/2018

Un nouvel épisode qui examine les composantes de la dynamique de coopération mise en œuvre par le Club 120 depuis sa création à aujourd'hui - lire l'article

Club 120 - Gestion du temps et co-responsabilité

12/03/2018

Cet épisode a pour intention d'apporter un éclairage sur le rôle essentiel de gardien du temps et sur ce que cela révèle de la culture de co-responsabilité dans une équipe.


Ressources

Références
Partages

Une connaissance multidimension-
nelle de l'entreprise, depuis la TPE,
la PME-PMI à l'entreprise multina-
tionale

Une compétence pluridisciplinaire de l'accompagnement acquise
auprès d'un large éventail de
secteurs d'activité, dans l'industrie,
le tertiaire et les services publics.

Une expérience opérationnelle du
management des équipes acquise
sur des fonctions clés du manage-
ment des risques professionnels
et industriels.

Coach professionnel  RNCP niveau II (Master 1)

Certifié par l'école JBS Coaching.

Activité de formation déclarée 84380656338