Prendre contact
06 01 31 62 04

Club 120 - Gestion du temps et co-responsabilité

12/03/2018

Gérer le temps, une exigence essentielle de la performance

Traditionnellement, les travaux en groupe sont menés avec des objectifs d’efficacité et d’urgence. Souvent, cela se traduit par des logiques de débats qui sont prises en main par les personnalités les plus fortes.

Très tôt, le club 120 a fait le choix de développer des processus d’animation dans l’intention notamment de minimiser le risque de développer des pratiques et une culture de donneurs d’ordre [voir la vignette sur les processus].

La maitrise du temps est devenue une exigence essentielle des réunions de ce club d’affaires: durée des séquences de la réunion, durée des travaux en sous-groupe, temps de réflexions individuelles, temps de parole et d’écoute, les temps de restitution…

La fonction de gardien du temps s’est donc développée, en grand groupe pour favoriser la communication et les échanges, en sous-groupes pour animer les activités de réseautage. Ce sont les adhérents eux-mêmes qui se partagent cette responsabilité, subtile lorsqu’il s’agit de signaler à celui qui parle que son temps de parole est compté, encore plus délicate lorsqu’il faut lui demander de se taire.

Garder le temps, une action entre co-responsables

Car être gardien du temps n’est vraiment pas chose facile. Comment doit-on faire pour intervenir avec tact et rigueur en évitant de briser la dynamique du dialogue et sans générer du stress?

Quand on est dans cette posture, on se trouve en prise avec de véritables enjeux identitaires: le regard des autres, l’estime de soi, ses croyances, ses peurs et bien d’autres sentiments qu’on ne parvient pas toujours à expliquer. Il n’est pas étonnant dès lors que certains ne veillent pas jouer ce rôle ou bien disent être en inconfort ou en stress lorsqu’ils le tiennent.


En fonction de la culture de l’équipe, le gardien du temps peut être celui qui fait régner l’ordre dans les rangs, celui qui rythme les processus ou bien celui qui aide à prendre de la hauteur. En étant suffisamment agile, il lui sera possible d'adopter les trois postures en fonction du moment.

Bien sûr, la performance de la gestion du temps est très directement liée à la personne. La chose est complexe, nous l’avons évoqué. Le gardien du temps doit pouvoir prendre de la distance avec ses besoins et ses intérêts personnels et dans le même temps, accepter l’idée d’être potentiellement vu comme un «problème» pour les autres.

Mais si le souhait est de développer du collectif, du partage et de l’assistance comme c’est le cas au club 120, être gardien du temps n’est pas à l’action d’une seule personne. Cela devient une affaire d’équipe où chacun est véritablement, légitimement et à responsabilité égale dépositaire de la fonction.

Etre co-responsable, savoir donner de l’attention aux paradoxes

Au club 120, le gardien du temps est là pour annoncer le début, les temps intermédiaires et la fin d’un espace de dialogues. Il permet à celui qui parle de se concentrer pleinement et en toute sécurité sur ce qu’il a à dire. Il permet à ceux qui écoutent de se concentrer sur ce qui est dit. Pour tous ceux là, entre le début et la fin, le temps n’existe plus.

Paradoxalement, le principe est que chacun puisse prendre conscience que ce qui se joue pour le gardien du temps se joue également pour lui. Tous les êtres humains que nous sommes sous influence de nos enjeux identitaires,de nos attentes et de nos besoins personnels. Et au sein de l'équipe, lorsqu'il s'agit de travailler ensemble pour le bien de l'équipe, nous sommes tous porteurs d’une responsabilité individuelle à mettre au service du groupe.

Au club 120, les participants sont aussi les gardiens du temps, de façon très explicite en étant animateurs de leurs sous-groupes, de façon pleinement responsable en agissant pour que le temps soit équitablement distribué.

Par cette exigence partagée, le club 120 n’est plus un simple club d’affaires réunissant quelques dizaines de professionnels dans une activité de réseautage: il est devenu un lieu d’apprentissage et de croissance permanent pour tous.

Antoine de Saint-Exupery nous fait cette proposition pour résumer cette vignette: «n’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité».


Actualités

Club 120- Cinq conditions pour développer la coopération

30/04/2018

Un nouvel épisode qui examine les composantes de la dynamique de coopération mise en œuvre par le Club 120 depuis sa création à aujourd'hui - lire l'article

Club 120 - Gestion du temps et co-responsabilité

12/03/2018

Cet épisode a pour intention d'apporter un éclairage sur le rôle essentiel de gardien du temps et sur ce que cela révèle de la culture de co-responsabilité dans une équipe.


Ressources

Références
Partages

Une connaissance multidimension-
nelle de l'entreprise, depuis la TPE,
la PME-PMI à l'entreprise multina-
tionale

Une compétence pluridisciplinaire de l'accompagnement acquise
auprès d'un large éventail de
secteurs d'activité, dans l'industrie,
le tertiaire et les services publics.

Une expérience opérationnelle du
management des équipes acquise
sur des fonctions clés du manage-
ment des risques professionnels
et industriels.

Coach professionnel  RNCP niveau II (Master 1)

Certifié par l'école JBS Coaching.

Activité de formation déclarée 84380656338